Dossier population / RDC : Dr Jean-Claude Mulunda souligne des avancées dans le domaine de la planification familiale

Le représentant-pays de l’Ong internationale Ipas note avec satisfaction l’engagement, ces dernières années, du gouvernement dans l’achat des contraceptifs et l’évolution du cadre légal en matière de la planification familiale.
11-Juillet-2020

« En tant qu'acteur travaillant dans la planification familiale et la contraception,  le constat dans le contrôle des naissances en RDC est positif. Le gouvernement congolais a fait de la planification familiale l'une des stratégies du développement en allant jusqu'à contribuer à l'achat des contraceptifs. Chose qui  n’était pas possible auparavant », a déclaré à santesexuelle.cd, Dr Jean-Claude Mulunda, représentant-pays de Ipas, une Ong américaine qui investit dans les soins complets d’avortement et la prévalence contraceptive.

Il note également une évolution sur le cadre légal. Le cas de la nouvelle loi sur la santé publique qui autorise le recours à la planification familiale. Le Code pénal, élaboré dans le contexte particulier de 1940 (le colonisateur faisait la promotion des familles nombreuses pour les besoins de main-d’œuvre économique) condamnait l'utilisation des méthodes contraceptives et leur promotion.

"Ne pas se fier aux rumeurs"

« Aujourd’hui, il faut reconnaître que la communauté congolaise parle de plus en plus de la planification familiale. Beaucoup de femmes et jeunes accèdent aux services de la planification familiale. Beaucoup d'associations communiquent et investissent dans la planification familiale en RDC », fait-il remarqué.

En marge de la journée internationale de  la population, Ipas « encourage les hommes, les femmes, les jeunes et des couples à décider de quand et combien d'enfants ils veulent mettre au monde ». Cela, en utilisant des méthodes de contraception moderne qui, souligne Dr Jean-Claude Mulunda, sont disponibles et permettent, non seulement un épanouissement pour le couple mais aussi aux jeunes de développer leur potentiel et à continuer leurs études.

« Ne pas se fier aux rumeurs qui découragent et s'adresser à un prestataire formé. Toutes ces méthodes ont été testées, vérifiées, validées par l'OMS et  le ministère de la santé publique de la RDC. Cela prouve qu'elles ne présentent aucun danger pour la population. Au contraire, elles apportent des avantages pour toute la nation entière ».

Il est à noter que certaines méthodes contraceptives modernes peuvent obéir aux caractéristiques biologiques spécifiques de chaque individu. D’où la nécessité de consulter un prestataire formé.

    

Jules Ntambwe

Lire dans le même dossier:

- Savez-vous qu’une femme met au monde au moins six enfants en RDC ?

-Essoufflée avec ses 7 enfants, Marie-Rose accepte le contraceptif

- RDC: pas d'émergence sans transition démographique






Commentaires

  • NZ

    Nzolani Mumbazu fidè

    11/07/2020

    Félicitations docteur Jean Claude et courage

  • NZ

    Nzolani Mumbazu fidè

    11/07/2020

    Félicitation docteur Jean Claude et courage

Laissez un commentaire